Parentalité : il est possible d'être parents et de gérer une carrière

Avant l'arrivée de bébé, certaines personnes donneraient tout pour leur carrière. Puis, lorsque les petits bouts de choux débarquent, toutes les valeurs établies se remettent en question. Doit-on mettre en parenthèse une carrière en plein envol pour s'occuper de ses enfants ? Est-ce qu'on peut être à la fois bons parents et continuer de briller au travail ? Heureusement, la réponse est oui.

Il est possible d'élever ses progénitures correctement tout en menant une carrière professionnelle exemplaire. Ce sera une question de dosage. Certes, quelques concessions s'imposent, mais rien ne vaut le bonheur de la parentalité.

parentalite

 

Devenir parent et s'épanouir au travail : une question d'organisation…

D'abord, le fait de passer du statut de célibataire à père ou mère de famille reste une chose strictement positive. Du point de vue de l'employeur, un employé qui se marie est un bon signal. Cela signifie que l'entreprise inspire confiance et stabilité. Après, ce nouveau statut permet au salarié de consolider certains acquis. À compétence égale, les patrons préfèrent toujours les collaborateurs avec enfants aux célibataires.

Leur charge familiale constitue une garantie supplémentaire. Un parent réfléchira à deux fois avant de quitter un emploi sur un coup de tête. Après, la législation prévoit un cadre clair pour la parentalité. Dès le troisième mois de grossesse, la loi autorise la collaboratrice enceinte à aménager son horaire de travail. Elle a le droit de planifier ses contrôles prénatals chez le médecin obstétricien. Au minimum, il lui faudra trois absences pour les consultations. Son compagnon pourra l'accompagner sur justificatif médical. Il est formellement interdit de licencier une personne parce qu'elle était enceinte.

… À orchestrer avec l'employeur et le coparent

L'entreprise et l'employée décideront ensemble des dispositions à prendre pour trouver une entente. Certaines sociétés accordent une année ou deux à leurs employées pour qu'elles s'occupent de leurs bébés. À leur retour, leurs carrières mises entre parenthèses les attendent. L'idéal serait de s'arrêter un mois avant l'accouchement puis reprendre au deuxième mois du bébé.

En tout cas, la parentalité se prépare des années à l'avance. Il concerne les deux parents, mais également le milieu professionnel. Les responsables des ressources humaines abordent la question dès l'entretien d'embauche. Lorsque les employés enfantent, cela engendre des coûts, notamment en cotisation sociale. En même temps, les chefs d'entreprises savent que les employés épanouis produisent mieux. Ils vont mettre au point diverses stratégies comme la crèche d'entreprise, le télétravail ou le congé parental.